samedi 30 juin 2012

Science en ondes

mardi 3 juillet 2012 (11 h-12 h) Radio Campus Lille 106,6 MHz ou www.campuslille.com



I. HOMO, naturae minister et interpres, tantum facit et intelligit quantum de naturae ordine re vel mente observaverit: nec amplius scit, aut potest.
II. Nec manus nuda, nec intellectus sibi permissus, multum valet; instrumentis et auxiliis res perficitur; quibus opus est, non minus ad intellectum, quam ad manum. Atque ut instrumenta manus motum aut cient aut regunt; ita et instrumenta mentis intellectui aut suggerunt aut cavent.
III. Scientia et potentia humana in idem coincidunt, quia ignoratio causae destituit effectum. Natura enim non nisi parendo vincitur: et quod in contemplatione instar causae est, id in operatione instar regulae est.

Francisci de Verulamio (1561-1626)
Novum Organum, sive indicia de interpretatione naturae, Lib. I
Aphorismi de interpretatione naturae et regno hominis, 1620

i.e.

I. HOMME, ministre et interprète de Nature, tant ne fait et intellige qu'il n'ait observé l'ordre de Nature, en les choses ou en esprit : et rien de plus ne sait, ni ne peut.
II. Ni la main nue ni l'intellect permis à lui-même ne valent moult ; l’œuvre est accomplie par instruments et aides, dont a besoin la main, non moins que l'intellect. Et de même que les instruments de la main la mettent en mouvement ou la guident, ainsi les instruments de l'esprit incitent ou mettent en garde l'intellect.
III. La science et la puissance humaines coïncident en la même chose, que l'ignorance de la cause déçoit l'effet. C'est que Nature n'est vaincue si qu'en lui obéissant : et ce qui dans la contemplation est à l'instar de la cause, est dans l'opération à l'instar de la règle.


Francis Bacon (1561-1626)
Nouvel Organe, ou indications de l'interprétation de Nature, Livre I
Aphorismes, De l'interprétation de Nature et du règne de l'Homme, 1620


Source : Bibliothèque latine
Voir aussi : Traduction de Lorquet (1857) - Bibliothèque nationale de France/Gallica
L'introduction de Lorquet est fort instructive, qui nous livre la substantificque mouelle sans nous épargner le vocabulaire comtien ou néo-kantien de l'époque. Dont mon mot au mot...


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire